Le Royaume des Fous

Aldebaran de la Lune d’Ambre était un enfant si beau, si intelligent et si gentil qu’on l’a abandonné ! Déposé dans un panier d’osier au bord d’une rivière, il s’échoue au pied d’un château. Et c’est la cuisinière qui l’adopte. C’est ainsi que la vie d’Aldebaran commence : comme un petit marmiton. Mais très vite, il est plus apte à l’amusement qu’à la cuisine.
Faisant voler les écuelles, les couteaux et les cuillères, on l’envoie auprès du Roi François 1er. On le prie alors de trouver le moyen d’amuser le royaume qui semble sombrer dans la plus grande morosité.

Le fol Aldebaran rencontre Peter Bruegel, grand maître de la Renaissance flamande. Celui-ci lui offre sa dernière peinture, « Jeux d’enfants » (1560) ; seul tableau de l’époque qui représente des marmots jouant dans l’enceinte d’une ville. 90 jeux sont présents sur ce chef d’œuvre ! Aldebaran s’empresse de donner à voir cette peinture à son Roi et devient alors le maître à jouer du Royaume des fous…

Le comédien Charlie Bardelot emmène son jeune public dans l’Histoire de l’art ; il nous fait découvrir ce grand peintre qu’est Bruegel. Un artiste qui pour la première fois représente le peuple dans ses tableaux.
«Jeux d’enfants» est, à l’époque, tout à fait révolutionnaire.
Une époque où les peintres sont avant tout au service des nobles gens et de l’Église. Bruegel est à contre-courant et devient ainsi un maître incontesté de la renaissance flamande.